6 règles pour se fixer des objectifs et réussir en 2018

6 règles pour se fixer des objectifs et réussir en 2018

L’objectif des objectifs

Si je dois ne garder qu’un seul apprentissage de mon développement personnel de ces dernières années, sans hésiter, je garde ma routine qui consiste à me fixer des objectifs écrits !

Voilà bientôt 9 ans que je suis mon propre patron. Quand on sait que 70% des auto entreprises disparaissent après 3 ans, je suis convaincu que je dois cette longévité à mon habitude de planifier clairement mes idées.

Faire la liste de ses objectifs et, début d’année oblige, de ses résolutions 2018, c’est vital pour avancer et surtout pour savoir où l’on va ! Mais les rédiger correctement, à court, moyen et/ou long terme, c’est encore mieux !

Voyons ensemble les 6 règles à respecter pour écrire correctement un bon objectif.

1. Ne dépendre de personne !

Je débute par le plus important de tous à mon sens. Votre objectif ne doit dépendre QUE de VOUS et en aucun cas d’aucun autre facteur extérieure, ou pire, d’une autre personne.

Prenons le but suivant : « Trouver 10 nouveaux clients ce mois-ci« .

Voici une joli phrase qui ne présente rien d’anormal à première vue. Seulement, pour que vos prospects deviennent clients, il faut que ces prospects vous achètent un produit ! Toutes les cartes ne sont pas entre vos mains pour réussir…

Si au final, sur 100 prospects contactés, seulement 3 deviennent des clients, il vous restera un goût amer à la relecture de votre objectif et à la vue des 30% de réussite. Par contre, si vous aviez utilisé cette formulation : « Contacter 100 prospects ce mois-ci« . Cette fois, même si vous n’avez obtenu que 3 clients, vous avez une réussite de 100%. De quoi garder intact votre motivation.

2. Être réaliste

Sérieusement, vous pensez vraiment que nous puissions changer ou faire changer les choses du tout au tout en quelques semaines, mois voire années ? (moi aussi j’aurai répondu oui ha ha)

Soyons réalistes, si vous dégagez un revenu de 1000€/mois actuellement, espérer récolter 5000€/mois dès le mois prochain, ça reste quand même réserver à quelques chanceux et/ou hargneux. Il y a plutôt de grandes chances de se plomber le moral le mois prochain.

Je ne suis pas entrain de dire qu’il faut se brider, loin de là. Vous devez même être un peu irraisonnable puisque votre objectif doit aussi être un challenge !

Mais, il faut que vous sentiez au plus profond de vos tripes que vous pouvez atteindre vos buts. Une énergie folle doit vous traverser chaque fois que vous vous relirez, l’idée est bien de faire taire cette petite voix critique qui vous poussera vers le doute.

3. « Je veux … »

Commencez toujours par : « Je veux … » puis voyez si vous pouvez remplacer cela par un verbe d’action.
Oubliez les « J’aimerai …« , « Je voudrai …« , « Je souhaite …« .

Utilisez le présent et utiliser un verbe d’action (ou « Je veux ») vous donnera ce sentiment que vous réalisez déjà votre objectif.

Prenons un premier mauvais exemple : « J’aimerai augmenter de 10.000€ mon chiffre d’affaires en 2018« 

Même si cette phrase semble correcte… sa lecture nous laisse une impression de rêverie, un peu comme ce petit songe que l’on fait quand on arrive à prendre 2 minutes pour se poser et regarder par la fenêtre : « Ah ce que j’aimerai que …« 

Toc toc ! On se réveille ! On veut et on décide que : « J’augmente de 10.000€ mon chiffre d’affaires en 2018« .

En utilisant systématiquement « Je veux … » pour réfléchir à vos objectifs, vous évitez ainsi de soulever des choses qui ne sont encore que des souhaits pour vous. Votre cerveau vous remontera en premier lieu ce que vous désirez réellement en laissant de côté les petites envies.

« Je veux gagner 1.000€/mois de revenus passifs dès septembre 2018« , voilà qui est bien.
Il suffira simplement ensuite, et lorsque c’est possible, d’écourter un peu votre phrase en utilisant directement le verbe d’action (ici « gagner ») ce qui donnera : « Je gagne 1.000€/mois de revenus passifs …« 

En privilégiant le verbe d’action, vous vous voyez déjà avec votre objectif atteint et travaillez en ce sens. Comme on attire (s’attire ?) ce à quoi on pense et croit fortement…

4. Voir positif

Vous devez écrire, ou à défaut relire, votre but à atteindre en ayant une vision positive de vous ou votre action.

Si vous relisez votre objectif et que celui-ci n’engendre pas de vision particulière ou une vision négative, vous devez le reformuler.

L’exemple le plus parlant est le fameux : « Je veux arrêter de fumer« . Dans le meilleur des cas, vous vous verrez sans cigarette à la bouche (quoi que votre cerveau vient probablement de vous imaginer avec une cigarette à la bouche). Dans le pire des cas, vous penserez carrément à « fumer ».

On dira donc plutôt : « Je veux retrouver des poumons en bonne santé » (il faudra faire des radios pour voir les résultats… admettons ! c’est pour l’exemple)

« Je ne veux plus procrastiner » est tout ce qu’il ne faut pas écrire. On oublie strictement les « ne … plus/pas » ! Puis nous évitons d’écrire ce qui doit disparaitre, on se concentre ce qui doit le remplacer : « J’avance dans mon travail pendant 90 mn et m’autorise des distractions pendant 15 mn« 

Une phrase positive pour une vision positive.

5. Être précis

Au restaurant, demandez-vous au serveur : « Je vais prendre à manger« 

Lorsque vous mettez vos idées à plat, vous pouvez écrire tout ce qui vous passe par la tête sans aucune règle. Par contre, dès que vous transformez vos idées en objectifs, soyez le plus précis possible !

Vous pouvez utiliser la question suivante : « Comment ou que vais-je faire pour … (puis lisez votre objectif) ? »

Si vous arrivez à répondre à cette question sans que ça ne se transforme en un plan d’actions, remodelez votre objectif.

Exemples :

– Comment ou que vais-je faire pour : « Me remettre au sport » ?
– Je vais aller courir.
– Comment ou que vais-je faire pour : « Aller courir » ?
– Je vais me réserver 2 jours dans la semaine et prévoir un circuit de 3Km.

On pourra donc écrire : « Courir mon circuit de 3km, 2 fois par semaine, pendant 1 mois« 
Plus concret et en vous relisant vous arriverez déjà à vous voir entrain de courir.

– Comment ou que vais-je faire pour : « Développer mon activité » ?
– Je vais contacter 5 prospects par téléphone chaque jour

« Contacter 100 prospects par téléphone ce mois-ci » serait alors plus adapter.

– Comment ou que vais-je faire pour : « Contacter 100 prospects par téléphone ce mois-ci » ?
– Je vais rechercher des prospects dans les pages jaunes, des annuaires web spécialisés etc…

Ici, on sent qu’on tombe plutôt dans le plan d’actions… on stoppe là !! On a sans doute été assez précis.

6. Quantifier

Vous vous fixez des buts, j’imagine que c’est pour les atteindre… il va donc falloir que vous puissiez vérifier que votre objectif a été rempli.

Deux choses :

  • Fixez une date limite. Vous devez savoir quand est-ce que vous allez vérifier si votre objectif est atteint. Pas de règles ici, vous devez « sentir » cette date, ça doit vous paraitre la date idéale sans qu’elle ne soit trop éloignée afin de vous garder motiver.
  • Combien de fois ou combien de temps vous allez consacrer à travailler pour votre objectif ? Que ce soit la reprise d’un sport, un business à développer, économiser plus d’argent… vous devez quantifier : 2 fois par semaine, 100 personnes à contacter, 10% de vos revenus…

La règle est simple, mettez des chiffres pour mesurer ET dater vos objectifs !

Conclusion

Se poser et lister ses futures actions à mener pour construire son avenir comme on le souhaite devrait être une préoccupation de tous les jours.

J’espère que cet article vous aidera à reprendre en main votre présent pour designer votre futur à votre image.

N’hésitez pas à partager !
N’hésitez pas à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *